Face aux difficultés liées à l’organisation et/ou à la communication de leurs équipes, plusieurs entreprises perçoivent l’intelligence collective comme la solution ou encore comme un outil qui va  leur permettre de se débarrasser des obstacles à la collaboration d’une équipe de travail ou d’une « business unit ». Cependant, il n’y a aucune forme de remise en question de la structuration hiérarchique, il s’agit plutôt d’un « patch » qui vient apaiser et optimiser autant que faire,  le mode de fonctionnement de l’équipe qui demeure un dogme insaisissable.

De ce fait, afin de pallier cette situation insuffisante, il existe un outil alternatif à l’intelligence collective appelé l’holacracy. L’holacracy ou holacratie en français est un système de gouvernance et de prise de décision qui offre la possibilité à une entreprise de s’autogérer telle une entité vivante où chaque partie de la structure s’implique dans l’organisation sans toutefois se référer à une hiérarchie ou à un organigramme classique. C’est un outil qui est davantage porté sur l’open innovation.

L’intelligence collective : un outil palliatif pour une solution insuffisante

Même si l’intention d’impliquer les collaborateurs dans la mise en place de la stratégie de l’entreprise est louable, il n’en demeure pas moins que l’intelligence collective est un palliatif et non une solution. Mettre en place un intranet, multiplier les idées collectives… Sont des réponses qui demeurent quelquefois insuffisantes au vu des différents challenges d’innovation, face auxquels les organisations sont confrontées. Surtout lorsque plusieurs intelligences doivent toujours s’organiser autour de l’autorité hiérarchique.

Face à ce manquement, et qui n’interroge jamais le système bâti sur une forme pyramidale, fermée, en inadéquation totale, avec les impératifs de l’organisation et les attentes des collaborateurs, l’holacracy apporte une nouvelle vision. C’est celle d’une entreprise recréée, avec une forme innovante dans la gestion et l’exercice du pouvoir, afin de mieux orienter les responsabilités et la coopération ou le partenariat. Ceci dans l’unique optique de mettre sur pied une intégration de tous et par tous.

L’holacracy: des interactions repensées

L’holacracy est un outil qui arrive non pas pour faire des améliorations dans un système organisationnel, mais pour faire un remplacement de ce système. Le processus consiste à redéfinir les différentes interactions entre les collègues, mais également celles faisant intervenir le directeur général et le manager. Dans un système classique, chaque prise de décision et chaque action sont soumises d’abord à la validation du supérieur hiérarchique. Au-delà d’une habitude, c’est un réflexe gravé dans l’information génétique de tout professionnel digne de ce nom.

Le rôle du « dirigeant », primordial dans la restructuration  des interactions pour un gage de succès

De ce fait, on se rend de plus en plus compte du dessein qu’est celui de l’outil holacracy. Grâce à lui, le collaborateur se déploie en toute autonomie et jouit pleinement des responsabilités qui lui incombent. Il possède une autorité qui dans le système hiérarchique constitue le monopole réservé uniquement au chef. Il peut bien entendu consulter les opinions de ses pairs, cependant, demeure le seul maître dans sa prise de décision.

Accomplir ce changement est un enjeu bien grand. Ce qu’il faut comprendre est que dans l’adoption de l’holacracy, le rôle du « dirigeant » est clé. Son caractère exemplaire à l’adoption des interactions recréées est un gage de succès.

L’holacracy : une intelligence collective à grandes dimensions

C’est un outil qui a pour but de favoriser largement le déploiement d’une entreprise de façon pérenne, au service de la grande cause qu’est l’intégration de tous et par tous. Une entreprise mue par un système du pouvoir et des procédés clairs et nets, mis spécialement en place pour elle, identifiés grâce aux rôles portés par des collaborateurs agissant et évoluant  en synergie.

L’holacracy : un outil qui embarque toute l’organisation

Du fait de l’holacracy, le changement et le système de gestion sont au cœur  d’une entreprise. C’est un outil qui se base sur un modèle transparent, clair et efficient. La présence de l’holacracy attribue des rôles et les pouvoirs à chacun en fonction de leurs domaines de compétences et des attentes de tous. Toutes les intelligences et procédés sont mis au service de l’organisation et se tournent vers un même et unique but : la raison d’être.  L’holacracy apparaît de nos jours comme le véritable ADN d’une entreprise.