Il est toujours important de comprendre le fonctionnement et l’établissement des prix de notre consommation d’énergie. Cette connaissance permet, par la suite, de pouvoir reconnaître les meilleures offres. Vous pouvez ainsi réaliser des jolies économies d’énergie.

Cet article est consacré aux prix du gaz. L’objectif est de comprendre pourquoi les tarifs du gaz naturel sont indexés sur les prix du pétrole. Ces explications permettent alors aux consommateurs de trouver, ensuite, l’offre de gaz la plus adaptée à leurs situations personnelles.

Gaz naturel : présentation et explications

Pour commencer, le gaz dit naturel est un combustible fossile qui se trouve dans le sol. Il est composé de plusieurs hydrocarbures comme le méthane, le propane ou encore le butane. L’offre de gaz est aujourd’hui proposée par plusieurs fournisseurs en France.

Il est possible de trouver plusieurs types de gaz naturel :

–          Le gaz conventionnel non associé : c’est le gaz le plus courant et il est exploité de la même manière que pour le pétrole.

–          Le gaz associé : ce dernier se retrouve dans le pétrole et il est séparé au moment de l’extraction.

–          Le gaz biogénique : il est produit à partir de la fermentation de parties organiques.

–          Le gaz non conventionnel : cette famille regroupe plusieurs types de combustibles qui ont tous la particularité d’avoir un procédé d’extraction du sol onéreuse et complexe (gaz de schiste, gaz de charbon, gaz compact).

Si vous souhaitez construire une maison en bois, vous pouvez retrouver les avantages sur sweetyhome.fr.

Comment les prix du gaz sont-ils fixés ?

L’indexation sur les prix du pétrole n’est pas un phénomène nouveau.

En effet, cette indexation est réalisée depuis les années 60 en Europe. L’objectif à cette époque est d’inciter les consommateurs à choisir une énergie alternative au pétrole. Ainsi, pour que l’offre de gaz soit attractive, il faut des prix attractifs. C’est donc pour cette première raison que l’indexation est effectuée directement sur les produits pétroliers.

À noter : les produits pétroliers de référence sont le fioul domestique et le fioul lourd pour déterminer le prix du gaz. Le calcul prend aussi en compte le taux de change entre l’euro et le dollar. Depuis 2008, l’indexation prend aussi en compte la valeur du baril de pétrole BRENT.

Néanmoins, les variations des prix du gaz évoluent selon d’autres critères aujourd’hui. En effet, la part indexée sur les prix du pétrole est en nette diminution sur les tarifs du gaz naturel.

Par exemple, une grande vague de froid en France influence directement le montant du prix du gaz. En effet, dans cette situation, la demande est forte d’un seul coup et les fournisseurs doivent y répondre rapidement.

Les variations peuvent aussi être menées en fonction de la quantité de gaz disponible dans les centres de stockage. Le taux de change est aussi un indice important à surveiller pour comprendre la variation des tarifs du gaz naturel. En définitive, l’ensemble de ces événements impactent directement le prix du gaz et l’offre de gaz !

Comment sont réglementés les prix du gaz en France ?

Le gaz naturel est, à l’origine, strictement encadré par les lois françaises et européennes pour empêcher les dérives. L’offre de gaz est donc contrôlée régulièrement.

En effet, en France, les tarifs sont réglementés depuis un décret de 2009. Ce dernier a été mis en place après l’avis de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Il affirme que 23 fournisseurs peuvent vendre du gaz dit naturel aux tarifs réglementés. L’offre de gaz est donc particulièrement bien encadrée. Le magazine science-et-vie.com confirme l’opposition des pouvoirs publics à l’exploitation du gaz de schiste.

Cependant, depuis quelques années, le marché est ouvert à la concurrence. De nouveaux fournisseurs peuvent depuis proposer des offres concurrentielles. Le prix est alors fixé librement sans avoir aucune intervention du domaine public. La réglementation est donc beaucoup plus souple qu’à son origine.

Les prix libres sont établis en fonction de plusieurs critères :

–          Les coûts d’approvisionnement

–          L’utilisation des réseaux de transport et des réseaux de distribution

–          Les coûts de stockage du gaz

–          Les coûts de commercialisation

À noter : la Commission de Régulation de l’Énergie reste active, notamment pour fixer le montant des coûts d’utilisation des réseaux de transport de distribution du gaz naturel. Ainsi, l’offre de gaz n’est pas totalement libre dans ses tarifs.

En définitive, il est important de comprendre ces mécanismes pour analyser clairement le montant de sa consommation énergétique.