La création de micro-entreprises connaît aujourd’hui un grand succès. Certes, elle représente de nombreux avantages, mais elle a aussi ses inconvénients. Qui sont-ils ? Nous allons le découvrir ensemble dans cet article.

Attention à la gratuité

Le régime de micro-entreprises a l’avantage d’être facile à mettre en place et l’absence de capital social. Être autoentrepreneur nécessite malgré cela beaucoup d’investissement. Certes, la création de micro-entreprises ne coûte rien, toutefois, vous pouvez être facilement surpris par les coûts cachés. La TVA sur les investissements n’est pas récupérable. Si vous avez acheté un ordinateur, une voiture de fonction vous ne pouvez pas récupérer les taxes. Ensuite, les chiffres d’affaires de la société constituent la base de calcul des cotisations sociales. Ils sont soutirés par rapport à ce qui est facturé et non par rapport au bénéfice. Si par malheur vous êtes dans le rouge vous payez quand même les cotisations sociales. Et cela est valable aussi pour les impôts.

Limitation d’aide

Le régime micro-entreprises offre la possibilité de ne pas avoir de personnel comptable. Cependant, ce choix peut être néfaste. Les banques et les autres moyens de financement peuvent ne pas prendre au sérieux la société. Un document comptable est en effet nécessaire prouvé votre rentabilité auprès des investisseurs. De plus, si vous souhaitez l’exonération de CFE (cotisation foncière des entreprises) ou encore un prêt à taux zéro initiative France, cela vous est impossible. Car ces petites entreprises n’ont pas accès à ce genre d’appui. Lorsque vous passez à la création de micro-entreprises vous n’êtes plus adhérents au régime général de la sécurité sociale, car vous êtes souscrits au régime des travailleurs indépendants. Vous n’aurez donc plus droit aux indemnités de chômage.

Les risques des dirigeants

Il y a également les risques pour les dirigeants de micro-entreprises de voir saisir ses biens personnels en cas de litige. De plus, un autoentrepreneur doit avoir une assurance responsabilité civile. Cet engagement obligatoire n’est pas anodin, car il augmente les dépenses de l’entreprise. Le régime micro-entreprises est aussi plafonné par rapport à ses activités. Selon votre chiffre d’affaires, vous pouvez être catégorisé comme un autoentrepreneur. Si vous faites de l’achat-revente, vous êtes circonscrits à 80 000 €. Pour éviter tous ces désagréments, nous vous conseillons de créer dans certains cas un EURL. Les experts conseils de créer un auto entreprise pour avoir des revenus ponctuels. Lorsque vous allez vous lancer dans cette aventure, il est important de bien déterminer les avantages et inconvénients financiers à long terme.