L’identification des risques liées à l’activité professionnelle relève du travail de l’employeur ou du bureau d’étude spécialisé en sécurité de travail. Cette analyse est essentielle pour pouvoir mettre en place un système de prévention efficace. Alors, comment identifier les risques liés à l’activité professionnelle ?

Faire une analyse des lieux

L’identification des risques liées à l’activité professionnelle passe par une analyse de l’état des lieux. Vous devez faire un examen de vos installations, vos équipements, vos méthodes de travail ainsi que vos locaux. Vous pouvez faire appel aux services d’un bureau d’étude spécialisé en sécurité du travail pour vous aider à faire une liste détaillée. Si votre activité nécessite l’utilisation de produits chimiques, n’oubliez d’en faire un inventaire.

Pour savoir si votre travail comporte des risques psychosociaux, vous pouvez vous servir d’un questionnaire en ligne destiné aux entreprises de moins de 50 salariés. Ce document comporte également des moyens de prévention pour que vous puissiez établir vos actions futures. Il y a aussi des indicateurs déjà disponibles conçus pour identifier facilement les risques.

Parmi les indicateurs les plus utilisés, il y a la liste des salariés soumis à une surveillance médicale renforcée ainsi que les différents registres d’accidents et d’absences. La mise à jour régulière de ces informations est indispensable pour que votre document soit le plus complet possible. C’est pour cela qu’il est mieux de déléguer cette tâche à un bureau d’étude spécialisé en sécurité de travail.

Classer les risques professionnels

Après avoir identifier les risques liés à l’activité professionnelle de votre entreprise, vous devez les classer. Cette hiérarchisation vous permettra de déterminer les actions préventives prioritaires. Toutefois, vous pouvez aussi demander à un bureau d’étude spécialisé en sécurité de travail d’établir un plan d’action cohérent pour votre société. Etablir un ordre de priorité vous aidera à mieux traiter vos problèmes.

Vous devez évaluer l’indice de gravité de chacun de risques identifiés et déterminer leurs fréquences dans l’entreprise. Il faut également tenir compte du nombre de salariés exposés que ce soit directement ou indirectement. Sachez que cette étape est cruciale puisque la mise en place d’un système de prévention relève de la responsabilité de l’employeur. Vous ne devez pas vous tromper au risque de mettre en danger vos collaborateurs.

Pour la classification, vous devez d’abord évaluer les risques qui peuvent être évités. Adaptez ensuite votre processus de travail pour les limiter au maximum. Tenez toujours compte de l’évolution probable de votre activité dans les prochaines années à venir. Vous devez avoir un temps d’avance pour pouvoir identifier les risques futurs.

Mettre en place des mesures de prévention

Le but d’une identification des risques professionnels est de pouvoir mettre en place des mesures de prévention. Cela passe par 3 étapes : la prévention primaire, secondaire et tertiaire. La prévention primaire consiste à éviter directement l’apparition des risques. Vous pouvez par exemple remplacer un produit chimique potentiellement dangereux par une substance plus sûre.

La prévention secondaire est axée sur les dommages et non sur les risques réels. Elle protège davantage le salarié pour qu’il ne soit pas exposé aux dangers. Bien que le risque soit toujours présent, l’employé pourra l’éviter. Il s’agit par exemple de rendre obligatoire le port de vêtements de protection pour prévenir les brûlures. C’est une solution facile à mettre en place et qui coûte moins cher que la prévention primaire.

La prévention tertiaire n’empêche pas les dommages, mais diminue les complications, les séquelles et empêche les récidives. C’est plutôt une mesure d’accompagnement pour les salariés qui ont dû affronter un risque lié au travail. Un bureau d’étude spécialisé en risque de travail peut intervenir dans ces 3 étapes afin d’alléger votre charge.