Ce n’est pas toujours facile de se démarquer sur la toile ! La tâche est d’autant plus compliquée lorsqu’il s’agit d’un site-e-commerce. La vente en ligne s’est largement répandue et les marques se lancent dans une lutte acharnée pour attirer des clients. Dans cet article, vous trouverez alors les bonnes pratiques pour booster votre activité et gagner en visibilité.

1. Optimiser la home page et le trafic

Il existe plusieurs logiciels de gestion commerciale ayant pour but d’optimiser le trafic d’une boutique en ligne. Nous pouvons en citer l’e-connecteur : un logiciel SaaS permettant d’interfacer le flux de gestion entre un magasin digital et la gestion commerciale de ce dernier. Mais avant cela, il faut commencer par l’optimisation de la home page. Rappelons que la plupart des visiteurs débarqueront sur une page dédiée à un produit spécifique. Quant à la Home page, elle n’apparaît que dans le cadre d’une recherche générale. Pour cette raison, elle doit être configurée à l’image d’une vitrine qui met en avant les particularités de votre marque. Elle affichera des offres promotionnelles et les nouveautés de l’enseigne tout en assurant la distribution des liens vers différentes pages de la boutique.

Par ailleurs, vous devez travailler avec soin les requêtes qui apporteraient des réponses pertinentes aux besoins de votre audience. Nous vous recommandons alors de réaliser une étude sur les recherches effectuées sur Google. Cela vous aidera à prendre connaissance des questions que les internautes se posent sur vos produits et services. Grâce à ces informations, vous serez en mesure d’apporter des réponses pertinentes et de vous positionner par rapport à la concurrence. Cela passe par une sélection pointue des termes utilisés pour ce qu’on appelle « la segmentation du produit ». Optez pour un langage simple qui sera compris de tous pour vous rapprocher davantage de votre cible.

2. Soigner le maillage interne

Un maillage interne efficace passe par la recommandation de produits en cohérence avec la recherche effectuée. Procédez à une analyse sémantique pour prendre conscience du pourcentage de ressemblances de termes entres les différents produits proposés. Nous souhaitons toutefois attirer votre attention vers la différence entre la cohérence au niveau du SEO et celle au niveau business. Autrement dit, la fiche d’une housse de transport d’ordinateur peut, pour des raisons de netlinking, apparaître en dessous d’une fiche pour un des outils e-commerce même si la pertinence entre les deux en termes de référencement naturel est difficile à établir. Pour cette raison, le cross selling, via le procédé de machine learning, connaît une grande popularité. Grâce à ce système, un testing continu est mis en place laissant l’expérience de navigation du client guider les recommandations des fiches de produits.

3. Choisir la bonne plateforme e-commerce

Il y a trois plateformes pour piloter une boutique en ligne :

  • SaaS : Il s’agit d’une solution logicielle intégrée dans le cloud et pilotée par une société. Pour en bénéficier, vous devez souscrire à un abonnement annuel ou mensuel. Cette alternative se distingue par sa rapidité puisqu’elle propose un prototype personnalisable.
  • CMS : Également appelé « plateforme open source », ce système offre un contrôle total sur le site Internet via un tableau de bord. Il permet de sélectionner un hébergeur et un serveur. Cependant, son installation requiert des compétences techniques. Notez aussi que les possibilités de personnalisation offertes aux utilisateurs sont très larges.
  • PaaS : Pour obtenir les fonctionnalités des deux systèmes précédemment cités, optez pour cette plateforme hybride.

Attention à ne pas négliger le critère des analyses de logs. Avec ce système, vous avez la possibilité de prédire les mises à jour du moteur de recherche, de saisir l’évaluation que Google effectue de votre site e-commerce et de découvrir de nouvelles opportunités SEO. Pour vous faire accompagner dans la sélection des solutions logicielles de gestion de flux les plus adaptées à votre activité en ligne, vous pouvez faire appel à des professionnels comme www.vaisonet.com.

4. Vendre sur d’autres canaux

Pour augmenter votre trafic et consolider votre relation client, vous devez utiliser d’autres plateformes considérées comme un levier de croissance à savoir :

  • la fonctionnalité « acheter sur Google » en vogue aux États-Unis ;
  • des influenceurs qui seront les ambassadeurs de votre marque sur Instagram et Facebook ;
  • des marketplaces comme Etsy, Amazon, Cdiscount et la Fnac par exemple ;
  • le marketing d’affiliation ;
  • le dropshipping pour mettre en place une landing page sur les prix en volume.

A savoir : Il est strictement interdit de dupliquer des fiches de produits déjà publiées sur d’autres sites e-commerce. Google pénalise fortement le plagiat.