Pendant longtemps, les taxis classiques ont eu le vent en poupe en France. La donne risque toutefois de changer d’ici les prochaines années, notamment dans les grandes villes comme Paris, où l’avenir de ces moyens de déplacement semble de plus en plus incertain. Les principales raisons d’un tel revirement ? Le changement d’habitude des Français qui préfèrent dorénavant des moyens plus avantageux, et qui ont de fait recours aux entreprises de taxi-moto (en l’occurrence les sociétés de taxi-moto à Paris) et les VTC pour se déplacer. Plus de détails dans les lignes suivantes.

Taxis : une déchéance progressive due à la concurrence

 ’avenir des taxis en France Doutes et incertitudes planent depuis peu sur l’avenir des taxis classiques dans les villes françaises en général et particulièrement dans la capitale, car bon nombre de Français optent désormais pour d’autres solutions comme l’alternative du taxi-moto à Paris. En cause, la rude concurrence imposée par les Véhicules de Tourisme avec Chauffeur (VTC), qui offrent aux consommateurs des avantages indéniables comme la géolocalisation et des tarifs sans surprises. De même, les Français sont de plus en plus nombreux à préférer le taxi-moto, également plus avantageux que les taxis classiques.

Les chauffeurs de taxis ont donc des raisons de s’inquiéter pour leur avenir, surtout en ce qui concerne le coût de leurs licences. Ces dernières, jadis obtenues à prix d’or, se sont et continuent de se dévaluer considérablement depuis l’essor des VTC et du taxi-moto à Paris (plus d’infos à propos des moyens de déplacement les plus populaires à Paris sur Gataka.fr) mais aussi dans le reste de la France.

De nouvelles contraintes

Au-delà de la concurrence exercée par les sociétés de taxi-moto et de VTC, il faut signaler que depuis quelques années, taxis et véhicules de tourisme avec chauffeur sont soumis à de nouvelles contraintes dans l’Hexagone. En 2015 et en 2016, la demande de transport individuel a nettement reculé, ce qui n’était pas arrivé depuis plusieurs décennies.

Cet état de choses se justifie entre autres par la conjoncture économique défavorable, le développement de la mobilité via l’Autolib’, les systèmes de transport collectif plus développés et le covoiturage. Et ceci, les taxis comme les VTC en souffrent pareillement !

Les alternatives possibles

Les taxis n’ont jamais été dans une situation aussi critique : concurrence rude imposée entre autres par VTC et taxi-moto (notamment les sociétés de taxi-moto à Paris), avènement de nouveaux systèmes de mobilité et mauvaise conjoncture économique…le contexte semble des plus défavorables. Néanmoins, les sociétés de taxis classiques ne comptent pas se laisser faire.

Après une première stratégie qui a consisté à soumettre les VTC aux mêmes contraintes que leur profession, plutôt que de se départir de la concurrence, ce qui a clairement failli, les représentants des taxis français ont posé leur problème au dernier salon des taxis. En effet, une conférence consacrée à la place des taxis dans les capitales européennes et à la concurrence exercée par VTC et taxi-moto y a été organisée pour l’occasion.

Les représentants du taxi des grandes villes telles que Londres, Madrid, Lisbonne, Bruxelles, Amsterdam ou encore Berlin ont dévoilé la façon dont ils se sont organisés pour faire face à la concurrence déloyale des autres sociétés, ainsi que la réaction des pouvoirs publics. Les taxis français comptent bien s’en inspirer pour permettre à la profession du taxi de retrouver ses lettres de noblesse. Toutefois, même si d’éventuelles nouvelles mesures sont prises et que les taxis classiques font un retour en force, le taxi-moto restera une alternative de choix.