Changer de vie et se reconvertir professionnellement ne sont jamais choses faciles. Toutefois, avec les fortes pressions exercées, le manque de considération exercé par la hiérarchie ainsi que les journées à rallonge incessante, c’est une possibilité à envisager. Pourquoi donc ne pas vous décider de vous mettre enfin à votre compte, en vous lançant dans la création d’entreprise, et de créer une franchise ? 

Qu’est-ce que la franchise ?

La franchise est un modèle d’entrepreneuriat qui permet à tous de créer sa propre entreprise. C’est un mode de collaboration entre deux entreprises indépendantes que ce soit financièrement ou juridiquement, qu’on appelle franchisé et franchiseur. Si le franchiseur bénéficie des moyens financiers déployés par le franchisé, celui-ci tire parti des trois piliers fondamentaux des franchises à savoir les signes de ralliement de la clientèle comme la notoriété de l’enseigne ou l’image de marque, le savoir (technique, informatique, gestion…), ainsi que l’assistance technique et commerciale. Le franchiseur assure donc l’accompagnement pour devenir franchisé dans toutes les étapes de s création d’entreprise, majorée d’une solide formation octroyée à tout entrepreneur qui rejoint son réseau. Bref, un excellent moyen pour devenir chef d’entreprise, même sans qualification. Mais la création d’entreprise en franchise n’est pas à prendre à la légère. Il faut passer par différentes étapes, allant du bilan de compétence à la signature du contrat, en passant par le choix de l’enseigne.

Pour plus d’informations, veuillez visiter ac-franchise.com

Les indispensables

Avant d’ouvrir une franchise pour se lancer dans la création d’entreprise, et s’inscrire dans l’annuaire de la franchise, la première chose à faire consiste à évaluer sa réelle motivation. Un créateur d’entreprise doit avoir une forte motivation, car il doit s’impliquer personnellement et financièrement dans son activité. Il y aura effectivement un temps où il lui faudra passer plus d’heures qu’un travailleur lambda à essayer de remettre à flot son entreprise, l’amenant ainsi à sacrifier ses week-ends et vacances. Vous pouvez aussi faire votre propre bilan de compétence en analysant vos points forts et points faibles, notamment en termes de compétences techniques, de réactivités ou de capacité de management. Vous devez ensuite définir votre futur secteur d’activité. Le choix peut se faire en fonction de votre expérience professionnelle, de votre secteur de prédilection ou tout autre secteur dans lequel vous avez des connaissances. Il vous sera aussi nécessaire de prendre en compte vos états financiers, surtout pour bien préparer votre budget.

La finalisation du projet

L’étape suivante porte sur le choix du franchiseur. Selon votre projet, il se peut que plusieurs franchiseurs puissent répondre à vos exigences. Il est donc nécessaire de faire le tri en rassemblant autant d’informations que possible, sur chacun d’entre eux. Il existe plusieurs moyens pouvant vous aider à récolter des informations du genre rentabilité, produits et services proposés ou encore l’originalité du concept proposé. Avec l’aide d’un conseiller juridique et d’un comptable, vous pouvez ainsi réaliser votre budget provisionnel. Par la suite, il ne vous reste plus qu’à trouver d’autres financements supplémentaires pour le lancement de votre projet. En effet, il arrive souvent que le budget provisionnel dépasse celui des besoins immédiats pour la création, surtout pour faire face aux premières années de lancement. Trouver d’autres sources de financement vous permettra donc de sécuriser le lancement, et la gestion votre futur de votre entreprise. Il peut s’agir de prêts bancaires ou encore des aides à la création d’entreprises proposés par l’État, comme les exonérations de charges, les cautions ou encore les prêts d’honneur.